Menu

COMPRENDRE LES CÔTES DANS LE PARI SPORTIF

Pour comprendre les cotes dans pari sportif, il est important de comprendre le concept de chance.

La chance est liée à la probabilité que certains évènements se produisent. Elle est dans ce cas souvent exprimée en pourcentage et se définit comme une possibilité de “réussite” ou “d’échec”.

PRINCIPES DE BASES ET POSSIBILITÉS

Lançons un dès à 6 faces

Lorsque vous lancez un dé à 6 faces, vous avez 1 possibilité sur 6 que votre numéro soit représenté à sa chute, la chance que le dé montre un des six numéros est égale.

En pourcentage cela veut dire qu'il y a 16,66 % de chance d'obtenir un des six numéros.

Si nous devions l’adapter à une côte, en considérant que le lancer soit parfaitement aléatoire, chaque face de ce dès représenterait une côte à 6. Autrement dit, vous misez 10 unités sur une de ces faces, vous avez ⅙ chance pour qu’elle soit représentée, et empocherez 60 Unités si c’est le cas.

Les côtes, pour faciliter la vie des joueurs dans leurs calculs, ne sont pas présentées sous forme de pourcentage mais sous plusieurs autres formes reconnaissables.

COTES DÉCIMALES

Les cotes sont tout simplement un autre moyen d'exprimer une probabilité. Les cotes décimales (ex : 1,25) expriment une probabilité inversée et il est très facile de calculer de cette façon. Ce système de cotation est très populaire.

Au lieu de dire qu'un résultat à une probabilité de X %, X est maintenant traduit comme un nombre qui, multiplié à votre mise, représentera votre gain final.

Côte fractionnelle ou côte Anglaise

Les cotes sous forme de fraction est une autre méthode d'exprimer les cotes. Elles portent le nom de côtes anglaises car elles sont principalement utilisées sur les marchés Anglais.

Si nous prenons l’exemple d’une côte décimale de 1,50, la cote Anglaise sera de 6/4 (ou 3/2 ). Il faut parier 1 unité pour obtenir un bénéfice de 0,50 unité.

Une erreur à ne pas commettre et de penser qu'une cote décimale de 2,50 et identique à une cote sous forme de fraction de 2,5/1.
La cote sous forme de fraction calcule votre bénéfice net plutôt que votre gain total. C'est pourquoi le nombre 1 est le diviseur et non pas le dividende. Une cote de 3/2 veut dire qu'il faut parier 2 unités pour en gagner 3.

Cela dit cette méthode est en déclin même en Angleterre car il est évidemment plus facile de faire un calcul avec les cotes décimales (ou européennes) en particulier lors de calculs de probabilités sous-jacentes.

Côte Américaine

Une cote américaine peut être encore plus compliquée à comprendre que la cote anglaise, dite sous forme de fraction.

Tout d'abord, elles peuvent être négatives ou positives. Par exemple - 150 ou + 150.
Essentiellement, elles montrent combien vous devez parier pour obtenir un profit de $100 ou combien de bénéfice vous allez retirer d'un pari à $100.

La cote négative vous montre combien vous devez parier pour obtenir un profit de $100. Si une équipe a une cote de -150, ça veut dire que vous devez dépenser $150 pour avoir un profit de $100.

Voici un exemple de comment convertir une cote américaine en une cote décimale : Disons que nous avons une cote de -150. Nous divisons simplement 100 par 150 et nous ajoutons 1. (100/150) + 1 = 1,6666667

La cote positive, elle, vous montre combien de bénéfice vous allez retirer d'un pari à $100. Si une équipe a une cote de + 150, vous aurez un bénéfice de $150 pour un pari s'élevant à $100. En d'autres termes, +150 en cotation américaine équivaut à une cote décimale de 2,50.

Vous avez juste besoin de diviser la cote positive par 100 et vous ajoutez 1 pour obtenir l'équivalence en cotation européenne. (+150/100) + 1 = 2,50

Comprendre les cotes est la clé du succès des paris

Les cotes décimales sont les formes d'expressions de cote les plus populaires. Peu importe le format qui vous est le plus familier, le plus important est de savoir comment vous les utilisez.

Une parfaite compréhension des cotes est la base de tous vos paris. Souvenez-vous que les cotes reflètent la chance ou la probabilité qu'un résultat se produise.

Une fois que vous comprenez ce concept, vous êtes sur le chemin de la gloire.

COMMENT LES CÔTES SONT DÉFINIES?

Vous devez tout d’abord savoir que les côtes sont définies par ce qu’on appelle des “traders en pari sportif”, à savoir des personnes qui détiennent des background de traders avec une petite appétence pour le sport plus que pour la logique des marchés telle qu’on pourrait l’imaginer...

Les côtes sont soumises à de nombreuses variables. Nous pourrions croire à première vue qu’elles sont définie principalement en lien avec “l’analyse” sportive, mais il s’avère que de nombreux paramètres entrent en considération et parmi eux viennent en premières positions l’équilibre bénéficiaire des bookmakers et les fluctuations du marché ainsi que des questions marketing. Considérons ainsi que la définition des côtes se tient en 4 maîtres mots que sont :

Analyse / Anticipation / Bénéfices / Marketing. On vous explique tout :

Analyse sportive

D’évidence, l’élément fondamental dans la mise en place d’une côte, c’est le rapport de force global entre les X protagonistes d’une rencontre sportive. On va considérer que 80% de la valeur d’une côte est définie par cet élément qu’on pourrait subdiviser à souhait entre de multiples éléments tels que:

La composition des équipes dans le football, le backtoback dans les sports Américain (ou gestion du repos des stars), les ambitions personnelles et points à défendre dans le tennis.
Évidemment, on aurait pu prendre d’autres paramètres plus traditionnels comme “les derniers résultats” ou les statistiques, mais c’est vous dire à tel point le calcul des traders du pari sportif se veut parfois complèxe et le nombre de paramètres importants.

Anticipation des marchés du pari sportif

Toujours dans le même thème que “l’analyse sportive”, car l’anticipation concerne d’autant l’aspect sportif et terrain alors que les deux suivants ne le concernent pas.

Ce qu’on appelle en fait l’anticipation est ce que les traders appellent l’asymétrie d’information. Dans un marché, cela représente l’accès relatif à l’information. En bon connaisseurs d’une discipline, vous êtes sûrement déjà dit : “Mais pourquoi cette côte est si haute?” ou bien “Pourquoi la côte a tant baissé ces dernières heures”. Eh bien il s’agit souvent d’une question de “véracité des informations”.

Deux exemples qui vous parleront :

Le premier, dans le football, il arrive que les coach fassent ce qu’on appelle des séances d’entraînement à “huis clos”, pour que les journalistes (et adversaires) ne puisse pas deviner de la probable composition de l’équipe au départ du match.
Ainsi, l’absence (ou la présence non-attendue) d’un joueur pourrait provoquer des variations sensibles des côtes au fur et à mesure que l’information se confirme.

Deuxième exemple : Les côtes définies par les bookmakers Américains sur les vainqueurs de compétition dans les sport Américains avant la draft et la Trade deadline.

Il se dit que les bookmakers, aux US, sont parfois mieux informés que les journalistes eux-mêmes sur les rumeurs de transfert, et c’est d’ailleurs souvent eux, à travers les côtes, qui laissent fuiter des informations sur de potentiels trades.
En Juin 2019 en NBA, alors que le transfert d’Anthony Davis aux Lakers n’était pas officialisé, les bookmakers de Las Vegas ont annoncé les Lakers favoris au titre en 2020, ils avaient en fait la confirmation que le joueur serait transféré.

Les bénéfices des bookmakers

Vous devez savoir que les bookmakers, en plus des considérations sportives et “de terrain” doivent calculer (ET ACTUALISER !) leurs côtes selon le bénéfices qu’ils tireront d’une rencontre.

Alors qu’on soit clairs, il n’y a que très peu de rencontres sur lesquelles les books n’engrangent pas de bénéfices car les côtes sont constamment actualisées pour créer l’équilibre qui permettra, quel que soit l’issue de la rencontre, de réaliser un profit.

Cet élément fonctionne dans une logique d’offre et de demande, car les traders connaissent le comportement des joueurs en fonction de la côte qui leur est proposée. Ainsi, nous aurions plus tendance à nous positionner sur telle ou telle côte selon sa valeur, et ils le savent pertinnement.

Les enjeux marketing des bookmakers

Si vous êtes joueurs, vous avez forcément déjà reçu des notifications, alertes ou newsletters de vos bookmakers, celles-ci ont évidemment pour but de vous toucher selon vos préférences de jeu et de vous encourager à placer vos paris sur telles ou telles compétitions, mais surtout sur des paris précis qu’auraient décidé de “booster” les marketers de ces books. (C’est d’ailleurs ce que de nombreux sites ont appelé conjointement les “côtes boostées”, différentes selon leur marché)

Considérons uniquement pour cette analyse le prisme du marché Français. Nous ne citerons que 3 compétitions pour lesquelles, en tant que joueur, vous avez forcément été affecté :

Le tour de France
La coupe du monde de Football
La ligue des champions
Quelle que soit la compétition, quand des protagonistes Français sont représentés, vous pouvez être sûr d’être spammés d’offres en tout genre du type :

“La victoire du PSG et un but de Mbappe boosté de 2.45 à 3.10”

Au vu des reversions permises par l’ARJEL en France, l’acquisition de nouveau joueurs pour les sites de paris en ligne est une guerre sans mercy et les communicants de ces plateforme utilisent les compétitions sensibles à l’échelle nationale (et la représentation Française à l’international) pour acquérir de nouveaux joueurs, et surtout de nouveaux dépôts sur les comptes de joueurs !


CONCLUSION : LIRE LES CÔTES > COMPRENDRE LES CÔTES

Pour finir, bien que ça ne paraisse que dérisoir, les côtes dans le marché du pari sportif ont un rôle prépondérant pour la majorité des acteurs du milieu. Lorsque vous avez passé le cap de la compréhension de celle-ci, il faut désormais pouvoir les lire correctement.